• -Florence Hirsch - Je cherche les clés du paradis

    -Florence Hirsch - Je cherche les clés du paradis

    Sur les conseils de Milly, j'ai fini par craquer et par lire ce livre bien que .... comme je m'en doutais il allait me faire verser une larme...

    Y est évoquée la perte les maisons de l'enfance. Je pense au blog" Un autre endroit pour lire" qui a aussi connu ce déchirement très récemment.

    Nous aussi nous vivions dans une jolie maison pleine de rires et d'enfants mais la vie est passée par là.

    J'ai promis à mes trois grands enfants de leur envoyer ce beau livre. Il permet de refermer les pages ... justement . C'est le mot.

    Une chose étonnante, le livre de Florence Hirsh est dédicacé à un certain"Martin" et ... Martin est le prénom de mon "numéro trois" et celui qui a eu le plus de mal à quitter la maison.

    C'est dur de grandir?

     

    « Claude Pujade-Renaud-Les femmes du braconnier »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Avril 2013 à 05:16

    Un proverbe anglais dit "Home is where the heart is"... Mais un p'tit bout de notre coeur d'enfant reste sans doute à jamais accroché aux murs de notre jeunesse... J'ai la chance de toujours pouvoir me retourner, revenir au port car mes parents n'ont jamais déménagé. J'imagine cependant le déchirement que ce serait si cela devait changer... Bonne fin de semaine, Rose, et ravie (RAVIE) de te revoir :-).

    2
    Jeudi 4 Avril 2013 à 14:47

    Je l'ai relu dernièrement.  J'adore!

    3
    Jeudi 4 Avril 2013 à 18:58

    C'est dur de grandir et c'est toujours dur de quitter quelque chose ou quelqu'un... Surtout si on était bien... Cela m'a tout l'air d'un très bel album, je ne connaissais pas du tout, encore une découverte que tu me fais faire  !! Bonne soirée (et moi aussi je suis ravie, ravie de te retrouver et de retrouver tes si jolis billets , bisous)

    4
    Jeudi 4 Avril 2013 à 21:48
    Touloulou
    Ca a l'air d'être un bien joli album ! Mes parents disent qu'ils déménageront quand ils seront à la retraite... et je redoute ce moment, j'ai l'impression que ce sera la fin de mon enfance. Grandir, oui ce n'est pas facile... Depuis que je vis seule, je me dis que la vie était plus confortable quand je n'avais pas à me soucier des problèmes de "grandes personnes"...
    5
    Mariellefantaisie
    Jeudi 4 Avril 2013 à 22:45

    Et bien encore un bien beau livre avec un sujet touchant !

    Moi j'ai la chance de vivre dans mon quartier de jeunesse et donc de n'avoir quasiment pas eu a trop quitter le nid  ;)

    Contente de te revoir ici Rose pour partager pleins de belles choses !!!!!!

    6
    Rose- Profil de Rose-
    Jeudi 4 Avril 2013 à 22:49

    @Fondant : j'ai l'impression d'avoir arraché leurs racines, à mes trois grands. Surtout "le plus petit des grands "( c'est compliqué ça !)

    @Milly : merci de m'avoir encouragée à le lire !

    @L'Or :c'est à Milly qu'on doit cette découverte, à tout seigneur tout honneur! Par contre je viens de dénicher un nouveau livre :"Maisons perdues"

    @Touloulou : tu me fais penser à mes enfants !! je suis sûre que vous vous croisez dans Paris !! ils étaient aussi à l'expo Hoper ;-)

    7
    Rose- Profil de Rose-
    Jeudi 4 Avril 2013 à 23:49

    @ Marielle : quelle chance ! je suis très casanière, ça aurait été mon rêve. J'aime voir le temps qui passe doucement et qui fait changer le monde familier autour de moi... mais j'ai tellement déménagé :-(

    8
    Dimanche 14 Avril 2013 à 15:20

    C'est difficile de grandir - on laisse tant derrière soi. Mais en même temps, si on gardait tout, est-ce qu'on grandirait ?

    Bonne fin de dimanche.

    9
    Rose- Profil de Rose-
    Dimanche 14 Avril 2013 à 23:10

    c'est bien là qu'est la question ... comme si on nous poussait dehors ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :