• Mariusz Wilk-La Maison au bord de l'Oniégo

    Mariusz Wilk-La Maison au bord de l'Oniégo Puisqu'il y a du Nature Writing dans l'air je ne résiste pas à l'envie de partager cette très belle lecture :

    La Maison au bord de l'Oniégo

    C'est un carnet de vie. L'auteur, Mariusz Wilk un journaliste polonais,  s'est installé en Carélie, au Nord-Ouest de la Russie dans une vieille (et très grande) maison en bois impossible à chauffer avec un nombre incalculable de fenêtres. Il est obligé de se réfugier sur un lit en hauteur pour ne pas geler pendant l'hiver. Pour lui aussi : "faire du bois ou mourir !" selon la phrase de Sue Hubbell ( Une année à la campagne) 

    C'est une phrase qui a pris un sens très concret pour moi ces dernières années ;-)

    L'auteur nous emporte avec lui dans ses longues méditations au coeur de la neige et d'une nature plus que sauvage. C'est un auteur-lecteur qui donne des tas d'envies de lecture... comme si on avait besoin de ça!  Henry Miller, Thomas Merton, Kawabata et bien d'autres encore.

    Ce livre dégage une profonde maturité, un amour de la Nature et de la Vie. Cet homme me semble bien loin des phénomènes de mode à la Sylvain Tesson (je n'ai  pas lu mais vu ce que je lis sur les blogs ça ne me donne pas envie) Une lecture qui a beaucoup marqué mon dernier hiver. ( Très preès du feu)

     

    Ma Maison .... au bord de la forêt (La suite) 

    Hier j'ai partagé quelques images de l'intérieur de la maison .... je dois pouvoir en trouver sur un disque dur externe mais je suis une calamité en iformatique !

    Je viens juste de récupérer celle-ci qui est un gros plan sur le calendrier de l'Avent que j'avais réalisé pour les enfants il y a foooort longtemps et qui sert toujours pour la petite dernière.

    Mariusz Wilk-La Maison au bord de l'Oniégo

    Comme je l'avais dit, il a fallu se séparer de beaucoup de choses. Tout simplement parce que le passage d'une grande maison avec six personnes : LDMV(?) = l'Homme De Ma Vie  (le point d'interrogantion est volontaire), nos quatre enfants et moi.

    A une toute petite maison pour Lili et moi ne se fait pas sans sacrifices.

    Techniquement les neuf dixième des meubles ont été dispersés. Pas mal de cartons dans les greniers des copines ...trop de livres donnés aussi.

    Il y a d'autres séparations qui ont été un choix de vie : la télévision (j'en reparlerai), le four à micro-ondes, le téléphone portable. Pas de radio. Ce sont les premières choses que j'ai jugées inutiles et "encombrantes" pour ma nouvelle vie.

    Le poele sert à réchauffer les plats et même à cuire à feu doux. 

    Il a fallu aller à la simplicité et au dépuouillement. Peu d'habits par manque de place. 

    Bon j'ai gardé mon ordinateur et internet. Je ne pouvais pas me couper de tout et notamment de mes grand enfants à Paris. Je voulais qu'ils puissent communiquer avec leur petite soeur le plus souvent possible. 

    Le téléphone portable parce que d'être "toujours joignable" me paraissait une chaîne au pied. 

    Et puis, parce que pour repartir à nouveau je pensais  qu'il était important de se "couper" symboliquement de certaines choses. Quitter. Dire :"je me sépare de la ville et de son confort" pour tenter de vivre seule dans la forêt avec ma fille. Pas d'homme pour faire du feu, pour aider, pour réconforter ça veut dire aussi Personne  pour déneiger !

    Serais-je assez forte? Par tous les temps, se lever, y aller, tôt le matin lorsqu'il fait moins 20° dehors (eh oui même en France !) sortir de son lit et descendre faire du feu  Voilà pourquoi on dort "en haut" .... au sol si je mets un thermomètre il affiche 5°, en janvier et février au lever du jour.

    Mais attention ... pas de misérabilisme ni de Cosette dans ce que je raconte.

    Au coeur des bois, je vis dans un bonheur intense.

    Je suis partie  "Into the Wild" comme le titre de ce très beau film. C'était mon Wild à moi, un exil de l'âme et du coeur. Pour me retrouver.

     

    « La suite de l'histoire...NoËl ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Décembre 2012 à 00:49

    Je note ce titre.  C'est tellement pertinant ces livres quand arrive l'hiver!  Et ton récit continue d'être un beau partage d'une expérience pas ordinaire!  Un plaisir de te lire! :) 

    2
    Samedi 22 Décembre 2012 à 10:10
    ivre de livres

    Mariusz Wilk est un auteur exigeant mais qui donne beaucoup, la qualité de sa réflexion, et comme tu le dis c'est un passeur, de ceux qui donnent envie de lire les livres dont il parle

    J'ai vécu il y a maintenant dix ans un changement de vie fort et dur et je me retrouve dans tes propos, l'envie de vraiment tout changer, je me suis allégée même si certaines habitudes sont difficiles à combattre 

    3
    Samedi 22 Décembre 2012 à 14:52

    Je note le titre du livre tout de suite... Et j'ai hâte de lire la suite de tes aventures dans ta petite maison sous la neige  Pas évident à vivre au quotidien ce froid intense. Je comprends ton besoin de t"alléger", après un grand changement de vie c'est souvent l'envie qu'on rencontre... On a tous eu envie un jour de se couper de la télé, de la radio, du téléphone portable (pour ma part je n'ai pas de portable, je n'en ai jamais ressenti le besoin et cela fait longtemps que je n'écoute plus les nouvelles, ni même le besoin de lire le journal... Toutes ces nouvelles me plombaient trop le moral et les médias sont parfois une vraie plaie...  (ton blog est à l'honneur chez moi aujourd'hui :0) 

    4
    Samedi 22 Décembre 2012 à 23:01
    Changer de vie... Je pense que peu le font vraiment, beaucoup en rêve. On fait des choix parfois qui en impliquent d'autres... Je me retrouve dans ce que tu écris. Je reviendrai te lire, assurément.
    5
    Lundi 24 Décembre 2012 à 17:30
    FondantOchocolat

    Quel parcours inspirant ! Certes, il y a eu de la douleur mais il y a aussi eu des choix admirables ! Bravo, Rose, et heureuses fêtes de fin d'année !

    6
    Mardi 25 Décembre 2012 à 16:58

    Je viens te souhaiter un très Joyeux Noël et de belles fêtes de fin d'année, bisous

    7
    Rose- Profil de Rose-
    Mardi 25 Décembre 2012 à 18:56

    Merci à vous toutes ! et très joyeux NoËl !! 

    8
    Jeudi 27 Décembre 2012 à 23:43

    Je viens de découvrir ton blog via celui de Fondant au chocolat et j'aime beaucoup !

    C'est un choix de vie courageux que tu as fait. Mais vivre sans radio, je crois que je ne pourrais pas... Le téléphone, la télé, le micro-ondes, tout le reste me dérangerait moins, mais pas la radio !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :