• -Nathalie Heinich- Maisons perdues

    -Nathalie Heinich- Maisons perdues-Nathalie Heinich- Maisons perdues-Nathalie Heinich- Maisons perdues-Nathalie Heinich- Maisons perdues-Nathalie Heinich- Maisons perdues-Nathalie Heinich- Maisons perdues

    -Nathalie Heinich- Maisons perdues

    J'ai refermé ce très joli livre avec le vague à l'âme.... en repensant à mes maisons perdues à moi.

    Voici une auto-fiction dont le fil conducteur est la maison, le lieu, le cocon.

    Nathalie Heinich écrit d'une façon qui me touche beaucoup.

    C'est un sujet qui revient souvent dans mes lectures comme si un cordon ombilical se créait avec le lieu dans lequel je vis. Pour moi, la maison doit être un lieu rassurant, le refuge par excellence. Partir vivre ailleurs, c'est prendre le risque de ne pas arriver à recréer cette sécurité.

    Voici quelques extraits :

    "Les maisins, quand elles sont là, nous paraissent insubmersibles-jusqu'au jour où, d'un coup, elles s'enfoncent dans le néant. Tel le Titanic au milieu des icebergs, Chante-Alouette, à son tour, a sombré dans le passé. Elle n'a que ces souvenirs pour mémoire." p 41

    "Cette maison, c'est comme une part de moi-même, ancienne et familière, mais qui n'est plus, et que je me sens soulagée de laisser derrière moi. Les maisons sont aussi des moments de nous-mêmes en lesquels, parfois, nous ne nous reconnaissons plus : leur perte nous fait grandir" p 80

    Sur les conseils de Milly, j'ai dévoré le petit livre de Madeleine Chapsal : La maison

    Une très belle évocation de sa maison d'enfance que, contrairement à Nathalie Heinich, elle a gardée toute sa vie et où elle a pu se ressourcer.

    " Dès qu'elle m'a sentie venir, et tandis que je courais vers elle,de toutes mes petites jambes, mes bras minuscules tendus vers elle(j'avais deux ans), elle a écarté ses vastes bras de pierre pour m'étreindre, m'accueillir, ne plus me lâcher!

    Née trois siècles avant moi, elle m'attendait, Moi seule ..." p 7

    « Claude Pujade-Renaud-Les femmes du braconnierJ'ai gagné un livre ! »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Avril 2013 à 20:34

    Voila encore une bien belle selection ! Moi aussi j'aime bien les livres dont les sujets tournent autour de la maison comme j'aime les sagas famililale aussi !

    J'ai lu le livre de Madeleine Chaspal dont je dévore souvent ces livres celui ci m'avait particulièrement plu

    2
    Dimanche 7 Avril 2013 à 22:07

    Je note le livre de Nathalie H. Maisons perdues.  Je suis comme toi avec les maisons.  C'est mon refuge, mon ancre.  Ma "boule de laine" :D  Je suis contente que tu ais aimé la maison de Madeleine Chapsal. 

    3
    Lundi 8 Avril 2013 à 01:15

    Je note ce titre de Madeleine Chapsal. Comme elle, j'habite la maison de mon enfance, alors je crois que ça me rejoindrait.

    4
    Rose- Profil de Rose-
    Mardi 9 Avril 2013 à 09:11

    @Marielle : j'aime aussi les sagas familiales... je suis dans le tome 5 de Anne

    @Milly : ah la la les maisons ;-)

    @ Topinambulle : tu as de la chance !!

    5
    Mardi 9 Avril 2013 à 22:14

    Je n'ai lu aucun des deux mais je me rappelle avoir répéré le premier chez Mango il me semble (liratouva) il me tente beaucoup... Il m'est toujours difficile de quitter un lieu de vie où j'ai passé des années... C'était chaque fois comme un arrachement, même si chaque fois je partais pour du mieux (l'appart qui devient trop petit avec un enfant, l'appart qui devient trop petit avec deux enfants, en fait nous avons changé trois fois d'habitation avec mon homme depuis notre mariage, c'est peu, mais j'ai un beau souvenir de nos anciens lieux de vie)

    6
    Rose- Profil de Rose-
    Vendredi 12 Avril 2013 à 22:09

    L'Or, je crois que les lieux où nous avons vécu gardent quelque chose de nous ... et nous on y laisse quelque chose qu'on ne retrouvera nulle part ailleurs. Il faudra faire "sans" et autrement ...

    7
    Erzsie Profil de Erzsie
    Samedi 13 Avril 2013 à 11:34

    Bonjour,

    Je n'ai lu aucun de ces livres (difficile à la fois de corriger des manuscrits et de lire...), mais à cause du travail de mon père, j'ai déménagé toute ma vie. Je n'ai donc aucune attache, sauf un petit chalet où j'ai passé l'essentiel de mes vacances depuis mon enfance. C'est mon seul point d'ancrage, sinon, je passe de maison en maison, de ville en ville sans en avoir gardé de traces. Et je le regrette beaucoup...

    8
    Rose- Profil de Rose-
    Samedi 13 Avril 2013 à 23:42

    C'est bien d'avoir "un" lieu qui serve de repère. On nous déracine perpétuellement dans la vie....

    9
    Dimanche 14 Avril 2013 à 13:44

    C'est un sujet qui me parle moins que toi je crois. Il faut dire que depuis le début de mes études, j'ai vécu dans 9 endroits différents, parfois juste pour un mois... Je m'attache moins aux endroits du coup ! A part chez mes parents...

    Bon week end Rose !

    10
    Rose- Profil de Rose-
    Dimanche 14 Avril 2013 à 23:09

    Oui Touloulou je comprends ... j'ai beaucoup bougé aussi dans ma vie mais mon aspiration profonde aurait été d'inscrire le passage du temps dans mon lieu de vie et de pouvoir le transmettre à mes enfants ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :