• -Rosa Montero : Belle et sombre

    Ouah quelle écriture !! Gros coup de  

    -Rosa Montero : Belle et sombre

    Quatrième de couverture : Brusquement tirée de l'orphelinat, une fillette se retrouve dans un quartier populaire agité, au sein d'une famille de saltimbanques, sous la protection de sa grand-mère dona Barbara, une forte femme. Elle va désormais vivre en compagnie d'Amanda, sa tante soumise à un mari égoïste et tyrannique, de Chico, son cousin taciturne et observateur attentif de la vie du quartier, et surtout de la naine Airelai, incarnation de la magie et de l'imagination dans ce contexte difficile et marginal. Tous attendent le retour de Maximo, le père, admiré de tous, symbole de libération. L'enfant échappe à la cruauté et à la dureté du réel en posant sur lui un regard neuf nourri de fantaisie et de rêve, et en se construisant un monde imaginaire, où tout prend des couleurs et des dimensions hors du commun. Rosa Montero est non seulement une narratrice qui construit des intrigues solides, mais elle sait aussi les situer dans un monde insolite et foisonnant qui lui appartient en propre. Elle nous parle ici de ce que nous avons en nous sans avoir eu à le conquérir : la sagesse de l'enfance, ce temps de solitude qui est le ferment nécessaire de la liberté.

     

    Un roman baroque, haut en couleurs. Un univers sordide et glauque transfiguré par le regard d'une toute petite fille. 

    "Ça s'est passé dans l'Ouest, à une époque de  ma vie violente et sombre, ce qui, vu aujourd'hui, me semble plutôt, sauf exception, le ton habituel de l'existence" ( page 107)

    On ne sait plus ce qui est réel ou ce qui sort tout droit de l'imaginaire de l'enfant. Alice au pays des merveilles dans la chaleur torride d'un bas quartier où les avions qui décollent sans arrêt se transforment en animaux mythiques.

    Je ne résiste pas au plaisir de recopier quelques extraits : 

    "Un bruit colossal a retenti à cet instant sur le grillage de l'aéroport, juste au-dessus des Petites Maisons, est apparue la gueule d'un avion qui venait de décoller, un vaisseau resplendissant et énorme qui grandissait au-dessus de nous et avançait dans l'air, millimètre par millimètre avec une lenteur miraculeuse. Cet oiseau de fer mugissait sur nos têtes en occupant le ciel, comme un dragon de nuit, en laissant glisser sur nous sa panse puissante et métallique, si proche qu'on avait l'impression de pouvoir la frôler rien qu'entendant le bras. Mais nous n'aurions jamais osé toucher ce dieu de l'air et de l'obscurité, ce beau monstre haletant qui s'est élevé en crépitant dans la mer des cieux" (page 96)

    Au cours d'une virée la nuit dans la cuisine avec Aireli, la naine : "Nous avons dévoré un miel qui, à la lueur de la lune, était brillant et noir comme du jais fondu.

    -C'est parce que la nuit, explique Aireli, les choses sont remplies de leurs propres ombres, et c'est pour ça qu'elles sont différentes de ce qu'elles sont pendant le jour. Parce que, le jour, les choses se dédoublent et leur ombre sort d'elles et tout perd un peu de sa substance " (page 49)     

    Tout simple mais.... fallait y penser 

    A noter l'excellente traduction de Myriam Chirousse, l'auteur du non moins excellent roman Miel et Vin (Théoma en parle ici, Clarabel, ici  et Antigone, ici )

     

    « -Dorn Wulf : L'interprétation des Peurs -Peter Rock : L'Abandon »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Juin 2012 à 07:49
    clarac

    Je te conseille certains de ses autres livres!!!!

    2
    Lundi 18 Juin 2012 à 13:41

    Je ne connaissais pas du tout.  Ça semble vraiment bon et j'ai lu les autres billets de Miel et vin.. Je note :)

    3
    Lundi 18 Juin 2012 à 17:09
    Asphodèle85

     Ha ha je t'ai retrouvée! J'ai Miel et vin depuis un an dans ma PAL, il va falloir dès que j'aurais un peu plus de temps et je note celui-ci pour...dans quelques temps disons !!!

    4
    Lundi 18 Juin 2012 à 17:15
    Asphodèle85

    Dis-moi par contre, comment fait-on pour s'abonner à ton blog ? Tu n'as pas de newsletter ???  Ha Eklablog...

    5
    Mercredi 20 Juin 2012 à 10:31
    Theoma

    oui oui oui une auteure à découvrir !

    6
    Samedi 7 Juillet 2012 à 10:35
    ivre de livres

    Je viens de lire le billet d'Aifelle sur ce livre et maintenant ton billet, je suis convaincue 

    j'aperçois "Malicroix" le livre que tu emporterais sur une île déserte, un livre que j'aime énormément mais qu'hélas j'ai perdu gggrrrrr

    7
    Samedi 15 Décembre 2012 à 12:32
    Theoma

    j'aime bcp l'auteure également.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :